Top des ventes eShop aux États-Unis et au Japon sur Nintendo Switch

[News] Capcom Beat’em Up Bundle (Nintendo Switch) – Le test

Dans les 80-90 deux genres prédominaient dans les salles d’arcades, les jeux de combat et leur variante “aventure”, les beat’em ups. Capcom a su s’imposer en tant que maître en la matière et c’est à l’époque des remasters et remakes à foison qu’arrivent non pas un mais sept jeux ayant fait la ruine des joueurs en salle d’arcade avec les fameux “continues”, tous compilés dans le Capcom Beat’Em Up Bundle annoncé en surprise une semaine avant sa sortie en Septembre 2018. Décidément Capcom met le paquet cette année entre la compilation des 30 ans de Street Fighter, les compilations Megaman et maintenant ce bundle !

Une lettre d’amour aux nostalgiques

Sortie en 2018 oblige, l’une des principales fonctionnalités faisant l’attrait de ce regroupement de jeux, hormis les jeux en soi, sera l’ajout d’un mode multi-joueurs en ligne permettant de profiter de l’intégralité des 7 titres proposés jusqu’à 4 joueurs ! Compilation oblige également une galerie avec différents artworks permettra aux nostalgiques et férus de concept arts de de feuilleter une collection virtuelle dédiée à chaque jeu entre deux parties.

Concernant les jeux eux-mêmes, la collection propose différentes options pour un maximum de personnalisation de l’expérience, ainsi vous pourrez choisir de jouer aux versions anglaises ou japonaises des jeux ces derniers ayant certaines différences subtiles en matière de censure pour l’époque. Vous pourrez également profiter de 6 filtres vidéo différents pour simuler un effet d’écran de borne d’arcade ou bien de télé cathodique ainsi que l’artwork affiché en fond (les jeux respectant le ratio 4:3 ces artworks couvrent les fameuses “bandes noires” sur les côtés).

Les options ne s’arrêtent pas seulement aux graphismes car vous pourrez aller jusqu’à régler le niveau de difficulté des jeux, le nombre de crédits (ce qui fait pas mal d’économies par rapport aux bornes d’époque) pour ceux voulant se lancer le challenge de finir le jeu à l’ancienne avec 3 crédits ou pour les personnes voulant simplement traverser le jeu d’un bout à l’autre avec des crédits infinis, vous pourrez également régler le nombre de points de score nécessaires pour obtenir des vies supplémentaires.

Enfin pour finir vous aurez également la possibilité d’assigner les touches que vous souhaitez sur n’importe quelle partie de votre manette même les combinaisons “saut + attaque” pour faciliter l’exécution de cette commande ainsi que la possibilité de réinitialiser le tableau des “High scores” de chaque jeu à volonté. Niveau personnalisation on ne peut pas faire plus à l’extrême.

Pour finir sur les spécificités du bundle, en partie vous aurez la possibilité à tout moment d’effectuer une sauvegarde rapide puis charger votre partie plus tard, une fonction très présente dans l’émulation que l’on retrouve donc ici dans le menu pause aux côtés d’un guide des touches propre à chaque jeu.

Sept à la maison

Passons donc en revue les différents jeux disponibles au sein de cette compilation, il y en a pour tous les goûts entre jeux de méchas, baston de rue, combats médiévaux ou encore combats futuristes, un bref résumé de chaque titre présent un par un dont le principe restera très similaire, naviguer de gauche à droite sur l’écran en distribuant des mandales à tours de bras.

  • Final Fight (1989 | Jusqu’à 2 joueurs) :
    La légende même du Beat’Em Up, si vous êtes un minimum intéressé au genre ou retro gamer vous en avez forcément entendu parler tant il est culte, ce jeu à lui-même donné naissance aux scènes d’ascenseurs dans les beat’em ups, les personnages de Cody, Sodom, Hugo, Rolento et Poison dans Street Fighter ainsi que le fameux bonus stage ou l’on détruit une voiture.
    Vous serez aux commandes au choix d’un des 3 personnages disponibles pour en découdre avec des vagues de sbires du criminel Mad Gear ayant enlevé la fille du maire de Metro City, chaque personnage dispose de sa propre palette de coups et vous aurez la possibilité de vous servir d’armes trouvées au sol ou sur vos ennemis. Ce sont au total 6 stages et 2 stages bonus que vous traverserez pour une durée de vie d’une heure environ.
  • The King of Dragons (1991 | Jusqu’à 3 joueurs) :
    Un beat’em up se passant dans un monde heroic fantasy dans lequel vous aurez la possibilité d’incarner un guerrier, un mage, un elfe, un templier ou un nain pour défaire les monstres du royaume de Malus et affronter le dragon Gildiss. Chaque personnage dispose de caractéristiques propres, par exemple le nain sera le seul capable d’esquiver et bloquer alors que le mage pourra soigner ses alliés, à savoir qu’un système de level up est présent afin d’augmenter des statistiques comme la santé ou les dégâts infligés. Le jeu comprends 16 stages et combats de boss pour une durée de vie d’environ 2 heures et le mode multijoueur y est fortement conseillé pour la complémentarité des classes (et le fun surtout).
  • Captain Commando (1991 | Jusqu’à 4 joueurs) :
    CapCom (pour les intimes) est un jeu proposant de contrôler au choix parmi 4 personnages loufoques, une momie, un ninja, un bébé dans un mecha et le captain, chacun étant attitré individuellement à un joueur en cas de partie multi. Ce commando doit défendre la ville futuriste de Metro City (eh oui un clin d’oeil à Final Fight) et plus largement la Terre contre des criminels surarmés. Le jeu introduit une mécanique nouvelle pour l’époque qui était la possibilité de chevaucher des mechas pour infliger plus de dégâts aux adversaires. Comptez 9 stages à traverser pour une durée d’environ une heure.
  • Knights of the Round (1991 | Jusqu’à 3 joueurs) :
    Une adaptation de la légende du Roi Arthur et des Chevaliers de la Table Ronde envoyés par Merlin pour renverser le roi Garibaldi et apporter l’ordre en Angleterre, vous pourrez ainsi choisir entre Arthur, Perceval et Lancelot. Le jeu se caractérise par ses affrontements à l’épée et son système de leveling par rapport au score dans la même idée que celui introduit dans The King of Dragons, à chaque niveau d’expérience gagné vous pourrez remarquer une évolution cosmétique sur votre personnage (armure ou arme en bronze, argent ou or). En tout ce sont 7 stages qui vous attendent avec une durée de vie d’une heure environ.
  • Warriors of Fate (1992 | Jusqu’à 3 joueurs) :
    Situé en Chine à l’époque des 3 royaumes vous devrez défendre vos terres face à la menace de Cao Cao, un empereur cherchant à conquérir le pays, ce jeu est considéré comme le tout premier Dynasty Warriors (oui oui le musô). 5 personnages inspirés de véritables guerriers chinois au gameplay différent seront jouables (archer, lancier, corps à corps…). En tout 9 stages seront traversables avec 2 stages bonus pour une durée d’environ 2 heures au total.
  • Armored Warriors (1994 |` Jusqu’à 3 joueurs) :
    Disponible pour la première fois sur une console Armored Warriors est l’un des jeux les plus aboutis de ce bundle, en l’an 2281 vous serez aux commandes de mechas en direction de la planète Raia afin de ramener la paix sur Terre et sauver les citoyens au nom du gouvernement. Vous aurez le choix entre 4 personnages chacun ayant des spécificités comme par exemple les accessoires intégrés au mecha. Ce jeu est le seul utilisant d’un véritable 3ème bouton, ce dernier servant à utiliser les gadgets du mecha ainsi que pour déclencher une attaque en coopération avec d’autres joueurs. Les options de choix des armes du mecha ainsi que le fait de jouer contre-la-montre apportent une grosse rejouabilité au titre. Ce sont 7 missions pour environ une heure de durée de vie qui vous y attendent.
  • Battle Circuit (1997 | Jusqu’à 4 joueurs) :
    Clou du spectacle de ce bundle et dernier jeu de ce (long) paragraphe, Battle Circuit prend place en 20XX dans le futur, vous serez aux commandes de l’un des 5 chasseurs de primes de la ville de Neo Koba à la recherche de criminels dangereux ayant subtilisé un disque capable de contrôler tout système informatique au monde. Chaque personnage est unique comme dans tous les autres jeux ainsi vous pourrez contrôler une plante Alien, un cyborg, une petite fille chevauchant une autruche, une extra-terrestre ou encore un héros en costume moulant, tous ayant leurs propres coups spéciaux. Le jeu reprends la majorité des mécaniques du reste du bundle comme le système d’upgrade des personnages, les attaques en équipe ainsi qu’un système de combat demandant d’utiliser des combinaisons de touches jusqu’alors propres au versus fighting. Au total 8 stages pour une durée d’environ une heure également comme les autres.

nt

Originaire de Russie, j'ai un goût prononcé pour la Vodka, le soleil, le houmous, les mangas et plus généralement tout ce qui vient du Japon. Nintendo est devenu ma mère patrie, da.