BYE-BYE BOXBOY! (3DS) – Le test

[Test 3DS] BYE-BYE BOXBOY! (3DS) – Le test

Après deux opus très sympathiques, il est maintenant temps d’achever notre épopée cubique aux côtés du mignon Qbby. On est presque triste que cela s’arrête tellement on finit par s’attacher au personnage et à l’ambiance que le jeu parvient à créer. Toujours développé par HAL Laboratory à qui l’on doit les Kirby, rien que ça. Voici donc notre test de Bye-Bye BoxBoy! sur Nintendo 3DS qui conclu en beauté cette aventure simple et efficace.

On incarne à nouveau Qbby qui aux premiers abords peut avoir l’air que d’un simple carré blanc mais en réalité, il dispose d’un pouvoir unique. En effet, il peut se sortir de nombreuses situations en faisant apparaître des cubes de nulle part et s’en servir pour construire des ponts, allumer des interrupteurs et atteindre des plateformes. L’objectif est simple : traverser les niveaux et atteindre la porte de sortie pour progresser. Le jeu parvient à convaincre grâce à un gameplay simple et classique mais suffisamment souple pour être étiré dans un certain nombre de possibilités uniques et intelligentes. De base, Qbby peut se déplacer, sauter, se baisser, créer/lancer/poser/effacer un ou plusieurs blocs. Mais les développeurs ont ajouté de nombreuses subtilités pour varier le tout. On va donc pouvoir fabriquer des blocs fusée, bombe, radeau, de téléportation et même téléguidé. Le choix de ces blocs sera imposé dans des niveaux spécifiques et vous utiliserez le gameplay de base pour trouver la bonne solution. Cette fois, chaque niveau correspond à des pouvoirs spécifiques. C’est un peu dommage de ne pas avoir élargis ces possibilités à tous les niveaux, cela aurait sans doute permis d’aborder certains passages différemment. Mais qu’on soit clair, avec toutes ces opportunités, il y a peu de chances que vous tourniez en rond.

De plus, Qbby peut utiliser ses cubes pour d’autres fonctions, comme bouclier contre des lasers par exemple ou même comme bloc croché pour s’agripper à des endroits élevés. Chaque niveau vous propose un nombre de blocs limité pouvant aller jusqu’à 6 blocs maximum et un nombre de blocs pour atteindre l’objectif principal qui n’est pas d’arriver à la sortie mais de récupérer toutes les couronnes du niveau. Une fois toutes les couronnes ramassées, un nombre illimité de blocs vous est accordé pour finir le niveau et récupérer le bonus de point complet. Car chaque niveau, même non complet, vous donne des points à dépenser en boutique. Cette dernière vous permet de débloquer des costumes, les musiques du jeu, les défis et des strips-blocs sous forme de dessin humoristique. La où le jeu est agréable, c’est qu’il est basé sur la détente et non sur l’échec qui n’est en rien punitif. Si on tombe d’un faussé, se fait frire par un laser ou autre petite déconvenue, on se retrouve au début du passage en cours et non du niveau. Il y a en prime aucune limite de temps. On prend donc le temps de bien examiner les environs, sans stress. Mais au final, chaque niveau ne prendra pas plus d’une dizaine de minutes.

Dans cet opus, pas moins de 180 niveaux sont proposés au joueur. Bien entendu, certains puzzles prendront plus de temps que prévu car il arrive régulièrement de rester bloquer sur un passage ardu. La grande majorité de ces énigmes sont assez simples et même si vous êtes coincé, le jeu offre des indices pour une pièce de jeu (celle disponible avec le système podomètre de la console). Le charme ne se trouve donc pas dans la complexité du jeu mais dans le plaisir à évoluer niveau après niveau, le tout dans un level-design intelligent et élégant. HAL Laboratory a ajouté davantage de couleurs à son jeu à la base en noir et blanc, ce qui nous donne quatre mondes distincts encore plus sympa visuellement.  Vous pouvez compter entre 7 et 8h pour boucler le jeu à 100% sachant qu’un mode défis est proposé. Il permet de résoudre certains niveaux d’une autre manière en se passant de pouvoir spécifique. De même que des mondes bonus se débloquent une fois le jeu terminé une première fois. Proposé à 4,99€, le contenu est plus que correct. On regrettera cependant l’indisponibilité de l’amiibo Qbby en Europe même si l’import reste toujours possible. Le jeu propose une fonctionnalité amiibo permettant de débloquer des costumes spéciaux : Kirby, Roi DaDiDou, Qbby, Meta Knight et Waddle Dee. Autre fonction cachée et plutôt sympa, le réglage des couleurs pour l’écran avec le jeu en version original, Game boy ou Monochrome. Tout ces ajouts contribuent à enrichir qualitativement le soft et on a apprécié ce voyage aux côtés de Qbby.

Japonais de naissance, belge d'adoption, je suis photographe professionnel et amateur de jeux Nintendo. Je voue une adoration pour les personnages de mangas, ce qui m'a fait devenir cosplayeur. Hajimemashite.